Réaliser un film suédé

Genèse

En 2008, le réalisateur Michel Gondry invente le concept de film « suédé » dans son film Soyez sympas, rembobinez.
Lorsque le stock de cassettes VHS d’un petit vidéoclub est devenu inutilisable, la solution pour ne pas mettre la clef sous la porte, est de retourner ces films, avec les moyens du bord. C’est ainsi que seront réalisés des remakes « particuliers » de Robocop, SOS Fantômes, King Kong, 2001, …

 

Définition

Le suédage consiste donc à retourner les scènes clefs d’un film, de manière artisanale, en utilisant des matériaux de récupération, des astuces maison, du bricolage et beaucoup de créativité…  L’humour souvent et l’inventivité toujours, sont au rendez-vous! Toutefois la connaissance du film est capitale pour réaliser une version suédée cohérente, tant sur le fond que sur la forme. Il ne s’agit pas de reproduire la scène à l’identique, mais d’en proposer une vision personnelle, originale, souvent en décalage.

 

Pratique

Ce type de projet peut aussi s’articuler autour des dispositifs CAC, LAAC et s’intégrer dans un véritable parcours EAC en développant la pratique de tous les élèves.
Le compte rendu d’une formation dispensée dans l’Yonne, en janvier 2019, revient sur les modalités de réalisation d’un film suédé.

 

Liens utiles

– Le montage du film n’est pas du tout une obligation ! Le remake peut être filmé en « tourner/monter » (comme dans le film de Michel Gondry) avec un caméscope, une tablette, un smartphone. Néanmoins il peut être nécessaire de mettre bout à bout les plans tournés en utilisant un petit logiciel de montage de type OpenShot Video Editor (logiciel libre).

– Tutoriel vidéo réalisé suite à la formation (mot de passe : romero) :

– En 2018, un concours de films suédés a été lancé dans l’Yonne. Des exemples de films suédés tournés par des élèves sont disponibles à cette adresse : chaîne VIMEO

– Lien vers le Festival de films suédés de Chartres